Historique

Historique

Un peu d'histoire ...

Ve  et VIe  siècles

Quelques tessons de tuiles dites « romaines » ont été trouvés aux alentours de l’ancienne église de la paroisse (dans l’actuel cimetière de Badinières), ainsi que des vestiges d’habitations gallo-romaines  autour du cimetière. 

Moyen Age

Des sépultures médiévales ont été trouvées sur la commune d’Eclose : voir la thèse de Jean-Pierre Moyne « Les Bourgs Fortifiés Savoyards du Viennois XIIIe - XVe siècle ».

 

Au XIVe et XVe siècle, Eclose et Badinières appartiennent  aux seigneurs de Bocsozel, devenus marquis de Maubec et font donc partie du mandement des Eparres sous la dépendance des comtes de Savoie.

Entre 1130 et 1610, les deux villages, selon les principes de la féodalité, sont échangés, donnés en dot et vendus plusieurs fois : ils font partie tantôt du domaine savoyard, tantôt du domaine dauphinois et ceci jusqu’à ce qu’ils soient rachetés, en 1610, par François de Bonne, seigneur de Lesdiguières, gouverneur du Dauphiné. Ils appartiennent alors au domaine royal.
 
XVIe et XVIIe siècle

Nous ne connaissons pas exactement la date de la mise en service du tronçon de la route royale (qui deviendra par la suite, la route impériale, puis la N85, puis la D1085) Grenoble/Lyon passant par Champier, Eclose et Badinières. Il semble que sa construction ait été décidée à la fin du XVIe voire au début du XVIIe siècle. Plus tard, au tout début du XVIIIe siècle, un relais de poste a été installé au hameau des Trollières (grand rue de Badinières). Il était appelé à l’époque « le relais de poste d’Eclose » et marquait la moitié du chemin entre Grenoble et Lyon.

En 1792, juste après la Révolution française,  une éphémère commune de Badinières voit le jour pour 4 ans mais est rattachée dès 1796 à la commune des Eparres.

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, Le hameau des Trollières fait partie de la paroisse d’Eclose, de même que la section dite de Brieux (Prarey, Brieux, les Badins et les Matières) encore rattachée à la commune de Châtonnay.

En 1855, le décret impérial (Napoléon III) du 26 avril entérine le rattachement de la section de Brieux à la commune d’Eclose.

En 1857, est créée la commune de Badinières, détachée des Eparres le 1er juillet 1857.

C’est aussi à cette époque qu’après bien des péripéties sont bâties les deux églises pour remplacer la chapelle sise dans le cimetière de Badinières, devenue trop exiguë.

Avec l’avènement du chemin de fer, les relais de poste deviennent inutiles. Le 30 mai 1872, le Préfet de l’Isère, Eugène Poubelle, notifie aux maires des communes concernées la suppression du relais de poste des Trollières. A partir de ce moment-là, tous les projets de ligne de chemin de fer ou de tramway passant par Eclose et Badinières sont refusés.

Cependant, un voiturier de Champier, Duprez, fait en 1908, deux voyages par jour à Bourgoin et en 1911, les autobus Boullu assurent quotidiennement une liaison La Côte St André - Bourgoin.

Mairies - Ecoles - Bureau de poste

A la fin du XIXe siècle, la commune d’Eclose décide de construire une école de garçons. Le terrain est acquis en 1868 et il est suffisamment  grand pour que soit créée la place publique et pour permettre la modification du chemin d’Eclose à Châtonnay qui forme un peu plus loin, deux angles droits. L’école est achevée en 1872.

En 1891, une école privée de garçons est créée.

En 1896, l’école communale de filles est achevée également.

L’école de Badinières est construite vers 1906.

Un bureau de poste auxiliaire est créé à Badinières en 1900. En 1923, la recette auxiliaire est transformée en agence postale.

Vers  la fin de la Première Guerre mondiale (1917 - 1918), débutent  les contacts avec la Société Force et Lumière pour la mise en place du réseau électrique sur les deux communes.

Le réseau d’eau sera mis en place dès 1937 à Badinières et à partir de 1950 sur Eclose.